We’ve all heard the saying: to truly discover a culture, try the local cuisine. Naturally, food is more than something we eat to survive—it also has cultural significance. In our day and age, we even label certain dishes and cuisines as bastions of cultural heritage. French cuisine is a great example.

When travelling far from home, however, you can expect to come across strange dishes that might appear unpleasant at first glance. Take a trip around the world with me today and discover a few of the strange delicacies I’ve seen.

Trying to identify street vendors’ products is a fun guessing game.
Trying to identify street vendors’ products is a fun guessing game.

This list is based on my North American point of reference; the dishes I describe below are based on my own subjective definition of “strange”. There’s no judgment here, I assure you, only discovery!

Take a trip around the world with these daring dishes

Simply mentioning the names of certain local delicacies can make some travellers’ skin crawl: fried tarantulas, bull’s testicles, century eggs, etc.

Here’s a little list of attention-grabbing dishes I’ve had the chance to see on my trips. Read on to see why Asia wins the overall prize for “strangest things to eat”.

Grasshoppers and fried grubs

I’ve heard that fried grasshoppers are particularly appreciated in certain parts of Asia. I had a chance to see this for myself at the Boat Racing Festival in Vientiane, Laos. The streets were lined with kiosks selling grub-filled baskets and platters overflowing with grasshoppers. Laotians seemed to eat them in handfuls like crunchy candy. Appetizing? You be the judge!

Fried insects at the Boat Racing Festival in Vientiane
Fried insects at the Boat Racing Festival in Vientiane

Snake meat & snake blood cocktail

They say snake meat tastes like chicken. Maybe so, but this invertebrate has never graced my plate. Snake meat is mostly eaten in northern Vietnam, where snake blood mixed with alcohol becomes a prized cocktail. Ryan, French travel blogger for Le sac à dos, has tried snake blood. Have you?

Someone told me in Laos that if a serpent gets run over by a car, the locals run to be the first to pick it up. Apparently snake meat is that delicious.

Cobras Harvested For Indonesian Burger Trade

Eating dog

I was in Vietnam the first time I heard about eating dog. After dinner one day while visiting the Mekong delta, I was petting a cuddly puppy. My guide told me that his mother was eaten the week before. I admit I felt more than a twinge in my heart.

This little pup’s mother was last week’s dinner.
This little pup’s mother was last week’s dinner.

Following that discovery, I noticed many dogs in cages in Chinese markets, destined for slaughter. Let’s say that this came as quite the shock.

Chicken feet

In China, chicken feet make a common snack. I had a surprising train ride the first time I saw a group of teens snacking on what looked like raw, white chicken feet. They seemed to relish their treat, spitting out the bones into a small container.

Many Chinese love the skin and cartilage of chicken feet. You can find these snacks in restaurants and vacuum-packed in handy to-go bags in supermarkets. The feet I found the most unappetizing were the ones boiled skin-on, vacuum packed and sold at room temperature in the supermarket aisle.

Chickenfeet_800

Fried tarantulas

I haven’t actually seen this dish myself, but Cambodians have told me tarantulas are a delicacy. The practice of capturing and frying these enormous spiders dates from the Khmer Rouge regime. With nothing else to eat, locals started hunting these furry creatures to survive, and eating tarantulas became a tradition still practiced today.

Fried_spiders_800

Cuy, aka guinea pig

In the Andes of Peru and Ecuador, cuy (guinea pig) is a common dish, prepared on the grill, BBQ style. It’s an odd sight to see this animal roasted to a gold brown on your travels, while at home it’s a furry pet you’d find caged in someone’s living room. From what I’ve been told, cuy tastes pretty good.

Guinea pigs on the grill in Baños, Ecuador
Guinea pigs on the grill in Baños, Ecuador

Pigeons

In Quebec, we tell our kids ‘don’t touch the pigeons’ because we consider them dirty carriers of bacteria and vermin, whereas in France, to my surprise, pigeon is a delicacy. Silly me, thinking French cuisine was refined! This fowl, when raised by artisans, can make a fine dish worthy of haute cuisine.

Foul fowls or pleasant poultry?
Foul fowls or pleasant poultry?

Pigs’ heads

There’s nothing strange or disgusting about eating pig, right? Well, when travelling in Ireland, I was surprised to see entire pigs’ heads on display. Some even had an apple in their teeth. In this case, it was more the aesthetic choice of the display that perplexed me as opposed to the content of the dish itself.

Pigs’ heads on display at a market in Cork, Irland.
Pigs’ heads on display at a market in Cork, Irland.

Dare to try!

When travelling, choose local specialties. You can cultivate your taste and discover new flavours while still respecting your limits. Personally, I don’t eat everything, but I do enjoy taste-testing traditional dishes wherever I go.  Street food and small, hole-in-the-wall restaurants might seem dodgy at first glance, but that’s where you’ll likely find the freshest, highest quality food (often better than in tourist-frequented restaurants).

Street food in Vientiane, Laos
Street food in Vientiane, Laos

The best advice I can give you is to go where the locals eat. Don’t hesitate to ask them for suggestions for good restaurants that serve local dishes. These are usually the best places with the most reasonable prices too.

Lots of local foot traffic is a good indicator of quality.
Lots of local foot traffic is a good indicator of quality.

Above all, don’t hesitate to try strange dishes when travelling. You might be surprised! And in the off chance your stomach doesn’t take it well, know that TuGo covers the medical costs of any taste test gone wrong. Hopefully this won’t happen to you, of course!

If you’ve discovered some strange dishes while travelling, watch out for TuGo’s Taste for Travel Contest on Facebook next week! Share a photo of a local delicacy from your travels abroad for a chance to win weekly prizes or $1,500 towards your next trip!

Whether it’s balut from the Philippines, haggis from Scotland, or cuy from Peru, #EatAdventurously knowing you’re protected with travel insurance.

Happy eating, and happy travels,

Rachel

Rachel is a travel blogger from Quebec who’s been travelling the world for several years.

 Découverte MondeRachel - Decouverte Monde FacebookRachel - Decouverte Monde - Google PlusImage Map
Find related articles on travel
  • http://www.ici-laos-cambodge.fr/ Rattana

    En Asie on mange (presque) de tout 🙂

    Sinon, je suis complètement d’accord, il vaut mieux préférer les endroits où mangent les locaux et bien se renseigner pour éviter de tomber malade. Aussi, il est bien conseillé de connaître ses habitudes alimentaires pour éviter de mauvais surprises quant à la digestion de certains mets

    • http://www.decouvertemonde.com Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

      Hehe oui Rattana j’avais cru remarquer qu’ils mangeaient presque de tout.
      Tu as bien raison, il faut se connaître aussi et savoir les limites de son corps. Je connais des gens qui mangent de n’importe quoi sans jamais tomber malade alors que d’autres c’est presque immanquable. À force de voyager, on apprend à se connaître 🙂

  • http://www.amatu-artea.com Haidaloup

    Je suis un boulet !!! Je viens de découvrir grâce à ton article que ce que je demandais toujours comme accompagnement dans mes plats vietnamiens sur les marchés du nord, c’était du serpent ! Comme j’étais dans de coins où peu de gens parlaient anglais, c’était difficile de savoir ce que c’était… Bref, délicieux puisque c’était ce que je préférais…
    Dans le Vietnam du Nord, j’ai mangé presque tous les jours du chien, non pas que je recherchais ce met, mais les locaux m’invitaient toujours à leur table. Comme ils mangeaient du chien… Le goût est très faisandé. Je ne trouvais pas ça mauvais, bien que ce soit très gras, jusqu’à ce que je réalise que l’odeur était cette même très forte du chien mouillé…

    Au Cambodge, mon premier petit-déjeuner : des mygales grillées. Ca m’a fait penser aux Curly de Balsen, tant au niveau consistance que du goût. J’avoue qu’au début j’ai eu beaucoup de mal à me lancer, mais c’est très bon au final.
    Cambodge toujours : apéritif à base d’insectes (cafards ?) et vers, arrosé d’un grand crû français ! Les insectes qu’on me décortiquait n’avait pas trop de goût. c’était plus la texture qui était rigolote, ça craquait sous la dent. Quant aux vers ou asticots, ils avaient un délicieux goût de crevettes grises !
    Et décidément le Cambodge fut terrible culinairement parlant : j’y ai aussi testé les oeufs couvés. Mes amis khmers ont tourné une vidéo. Au début, je faisais la grimace de voir ce truc bizarre. Au final, c’était délicieux : un mélange d’oeuf et de poulet. Et les sauterelles (froides, elles n’avaient aucun goût).

    Les pattes de poulet : j’ai eu ça dans des plats en Chine, j’ai laissé de côté. Ainsi que du poisson au fumé bizarre entier, beurk…

    Et ma dernière expérience : les fourmis rouges vivantes dans le Bastar indien. Bon, les miennes je les ai choisies à moitié mortes. Au début, ça ressemblait au fruit du tamarinier (délicieusement acide et fruité) mais la note finale est très amère. Je n’ai pas aimé. J’aurais aimé les tester en chutney. Ce doit être meilleur.

    • http://www.decouvertemonde.com Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

      Aie Aie Aie Haidaloup.. inutile de te demander si tu oses toi! Wow tu goûtes à tout et le plus surprenant c’est que tu apprécies la plupart des choses que tu goûtes.
      Un goût de chien mouillé…ouin je ne suis pas certaine que ça me donnerait le goût. J’ai entendu dire qu’il mangeait le chien surtout au début du mois et le chat à la fin. Est-ce vrai cette pratique?
      Mais ça me surprend que tu n’aies pas goûter aux pattes de poulet qui semble beaucoup plus standard que des fourmis, oeuf couvé et tralala. Mais sincèrement Bravo de cet audace 🙂

  • http://www.visapour.fr Tugdual@visa_pour

    Hahahah super ! Personnellement, j’ai déjà du mal avec beaucoup de types de nourritures dans mon propre pays, alors quand il s’agit de tester les spécialités locales, c’est souvent assez compliqué. Mais il y a vraiment une part de psychologie, et je me sens un peu stupide parfois mais je n’y peu rien ! Par exemple l’autre soir au restaurant je m’enfilait tout un tas de fritures super bonnes puis un de mes amis me lance “je ne savais pas que tu aimais les pattes de poulet !” À partir de là, j’ai arrêté d’en reprendre …

    Dans ta liste, il n’y a que les insectes que je trouve “ok”, sans pour autant être le truc que je qualifierai de “bon”.

    • http://www.decouvertemonde.com Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

      Je te comprends très bien Tugdal, en fait c’est souvent le psychologique notre frein à tester. Le pire c’est que le goût semble pas si mal si je regarde le commentaire de Haidaloup. Tu manges des insectes… quand même! Tu as essayé les asticots?
      Entk au Cambodge où tu vis tu as le choix amplement si l’envie te viens d’essayer des trucs qui sortent de l’ordinaire. Leur gastronomie est disons…très varié et exotique 🙂

  • http://www.tourbackpacker-fr.com Normand Boulanger

    Effectivement il est toujours préférable de choisir les kiosques dans les rues ou les resto locaux. Il y a un bon roulement des aliments et la fraicheur est plus fraiche la majorité du temps. Et c’est meilleur pour le porte-feuille, car c’est beaucoup moins cher que les resto pour touristes. Que de découverte j’ai pu faire dans les kiosques de rue, presque toujours excellent même si je ne savait pas toujours ce que je mangeais en Amérique Latine. Je n’ai jamais non plus eu le coeur d’essayer le ‘Cuy’, mais j’ai mangé du llama et de l’alpaca qui est très bon s’il n’est pas trop cuit 🙂 mais au Pérou ils ont la facheuse habitude de tout faire trop cuire, hahaha. J’ai a plusieurs reprise été servi des bols de soupe au poulet avec les pieds et la tête du poulet dans mon bol. Mais c’était la meilleure soupe au poulet du monde 🙂 Il me reste encore bien des endroits à voir et où découvrir leurs nourritures toujours très intéressantes.

    • http://www.decouvertemonde.com Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

      Ah Normand je n’ai jamais vu du llama ou de l’alpaga. Le goût ressemble à quelque chose de connu?
      J’ai l’image de la soupe avec la tête et les pieds de poulet et j’aurais plus eu le réflexe de tasser le bol. Visuellement, au delà du goût, c’est un peu répugnant hehe.

      Le cuy je voulais bien l’essayer par contre. J’avais prévu d’en manger mon dernier jour à Banos en Équateur où ils en faisaient grillés. Mais ca l’a adonné que cette journée là, le kiosque était fermé et je devais prendre le bus. Mais lors d’un prochain voyage dans cette région ou au Pérou je vais le tester. Ca semble pas si mal tout de même. Tu es déjà allé en Asie? Car là pour la découverte culinaire c’est vraiment le top.

      • http://www.tourbackpacker-fr.com Normand Boulanger

        Le llama ressemble un peu a du chevreuil ou une viande similaire, c’est une viande rouge avec un gout un peu plus accentué que le boeuf mais tout de même très doux, très bon s’il est bien apprêter. Je n’ai encore jamais été en Asie. Ce sera peut-être pour les prochaines années, mais j’en ai tellement entendu parler que je veux absolument aller y passer un bout de temps. Lors d’un prochain passage dans les pays ou le Cuy est populaire, je me promet de l’essayer cette fois 🙂 .

      • http://www.decouvertemonde.com Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

        Ahh mais ca doit vraiment pas être trop mal alors le lama 🙂 Je vais le tester lorsque j’aurai la possibilité d’en manger dans un de mes futurs voyages. Merci pour les infos 🙂

  • http://www.specialthailande.com Tintin Thaï

    Bonjour à tous, Sawasdee khap,

    Il y a des situations qui aident à dépasser l’appréhension du début. Comme une rencontre, le long d’une plage en Thaïlande, de Russes partageant à travers quelques verres de Vodka leur convivialité. Et sous forme de défis, en voyant un marchand ambulant, tenter la dégustation de “Sauterelles grillés”
    Ce qui laisse place à des souvenirs avec un arrière goût de chips.