La Grande-Bretagne a voté en faveur de quitter l’Union européenne, provoquant une onde de choc planétaire. Les devises et les marchés boursiers montrent des signes de volatilité alors que les intervenants tentent de comprendre les conséquences de ce vote historique sur l’économie et même sur le tourisme.

Selon Visa et l’Association de l’industrie touristique du Canada, le Royaume-Uni est la deuxième destination internationale préférée des Canadiens pour leurs vacances d’été, après les États-Unis. Mais depuis l’annonce du Brexit, les Canadiens remettent déjà en question leurs projets de voyage en Europe. En effet, on constate sur le Web une baisse du nombre de recherches de vols Canada–Royaume-Uni (article en anglais).

Le Brexit aura plusieurs conséquences pour les voyageurs canadiens. En voici un aperçu :

  1. Les Canadiens paieront moins cher leurs voyages au Royaume-Uni.

    La livre sterling a perdu près de 6,5 % par rapport au dollar canadien; l’euro, plus de 3 %. Les vacances en Europe coûteront donc moins cher puisque le huard a pris de la valeur depuis le référendum.

    Comme les devises fluctuent constamment, il est encore trop tôt pour dire si le huard maintiendra son niveau actuel. Quoi qu’il en soit, les voyageurs auront les yeux rivés sur les taux de change dans les prochaines semaines, et certains pourraient acheter quelques livres et quelques euros pour profiter de la hausse du dollar canadien.

  2. Le prix des vols en Europe pourrait augmenter.

    Le prix des voyages en Europe baissera légèrement, mais pas celui des billets d’avion. S’il reste à voir comment les transporteurs canadiens vont réagir, la renégociation de l’accord d’ouverture des espaces aériens de l’UE risque de réduire le nombre de transporteurs et de provoquer une forte hausse du prix des vols intérieurs en Europe.

    On dit aussi que le Brexit pourrait avoir des répercussions sur le prix du carburant et la dépendance aux cours du pétrole brut, lequel se négocie en dollars américains. Ces changements se feront toutefois sentir à long terme seulement, puisque les compagnies aériennes couvrent leurs dépenses de carburant pour un an. Bref, vos vacances 2016 en Europe (article en anglais) ne devraient pas être trop touchées.

  3. Les aéroports britanniques seront plus achalandés.

    Quand la Grande-Bretagne faisait partie de l’Union européenne, les citoyens européens ne subissaient aucun contrôle douanier dans les aéroports britanniques. Les choses risquent maintenant de changer : les voyageurs pourraient faire la file longtemps le temps que les aéroports revoient leur processus de douane et d’immigration.

    Les Canadiens qui voyageront après le Brexit doivent s’attendre à des aéroports achalandés.
    Suivez le fil Twitter des aéroports achalandés, dont Heathrow, pour obtenir les dernières nouvelles sur les procédures et le temps d’attente.

    Les Canadiens qui passeront par des aéroports achalandés, dont Heathrow, cet été doivent donc prévoir une plus longue attente et consulter régulièrement les dernières nouvelles des administrations aéroportuaires.

  4. Vous pourriez avoir besoin de visas distincts pour l’UE et le Royaume-Uni.

    Les détenteurs d’un passeport canadien ont toujours pu voyager partout en Europe sans visa, mais cela pourrait changer bientôt. En effet, la Commission européenne envisage d’imposer un visa aux Canadiens et aux Américains en raison de problèmes de non-réciprocité.

    Pendant le processus de Brexit, le Royaume-Uni et l’UE prendront des décisions importantes sur les visas, les contrôles aux frontières et l’immigration. Si les exigences d’entrée et de sortie changent, les voyages en Europe risquent de devenir plus compliqués.

  5. Les voyages aux États-Unis pourraient coûter plus cher.

    L’annonce du Brexit a fait plonger le huard, qui a atteint son plus bas niveau en trois semaines par rapport au dollar américain. Si cette dégringolade se poursuit, les Canadiens pourraient être encore plus nombreux à y penser à deux fois avant de partir aux États-Unis cet été et à passer leurs vacances au Canada.

  6. Les voyageurs pourraient devoir être plus vigilants.

    Ces dernières années, l’Europe a connu son lot d’incertitudes. Le Brexit ajoute au flou politique existant, sans compter que, depuis les récents attentats terroristes de Paris et Bruxelles, les Canadiens voient moins l’Europe comme une destination sûre pour leurs vacances d’été.

    Application offrant des renseignements et des alertes aux voyageurs touchés par le Brexit
    Pour ne manquer aucune alerte importante concernant les voyages au Royaume-Uni et en Europe, téléchargez l’application Bon voyage du gouvernement du Canada.

    Consultez les avertissements touchant les pays d’Europe avant de planifier votre prochain voyage sur le Vieux Continent. Téléchargez l’application Bon voyage du gouvernement du Canada ou utilisez le service d’inscription des Canadiens à l’étranger pour obtenir des alertes importantes sur votre destination.

Assurance voyage pour vos vacances en Europe

Chaque voyage comporte une part d’imprévu. Heureusement, l’assurance voyage est là pour vous aider à planifier vos vacances en Europe l’esprit tranquille.

Saviez-vous que certains pays d’Europe exigent une preuve d’assurance voyage à votre arrivée? C’est le cas notamment de la République tchèque, de la Pologne et de la Lettonie. Veillez à souscrire une assurance avant de partir pour pouvoir voyager partout en Europe en toute sécurité.

Consultez votre professionnel des assurances pour souscrire une protection voyage qui couvrira toutes les urgences médicales et non médicales pendant votre séjour en Europe.

Bon vogages en Europe,

Shweta

Articles apparentés
  • Danièle Heinen

    Oui les européens commencent à en avoir assez des papiers à remplir I94 aux États-Unis, empreintes digitales et autorisation de voyage électronique alors que les Américains n’ont rien à remplir ni de prise d’empreintes quand ils arrivent en Europe. Une autorisation de voyage électronique est aussi nécessaire pour venir au Canada et bien sûr rien en sens inverse.

    • http://www.tugo.com TuGo

      Merci pour votre commentaire Danièle. Nous sommes également d’avis que les demandes de visa ou les autorisations électroniques (AVE) et la paperasse ne sont pas toujours très amusantes et parfois même frustrantes! Malheureusement, chaque pays a des règles différentes et ces règles changent continuellement. Par contre, nous sommes aussi d’avis que tous ces inconvénients sont bien minimes comparativement aux avantages et aux joies de découvrir le monde!

      Nous vous souhaitons de continuer à voyager!
      Marie