Vous êtes en quête d’inspirations pour vos voyages en 2015? Ne cherchez pas plus loin que les chutes d’Iguazú! Enjambant la frontière entre l’Argentine et le Brésil, ce site époustouflant inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO figure en haut de ma liste d’endroits à visiter absolument.

Si vous êtes allé voir les chutes du Niagara et que vous avez été impressionné, les chutes d’Iguazú vous en mettront plein les yeux! Avec leur diamètre de près de 3 km en forme de U et des cascades de 80 m, elles offrent amplement matière à exploration. Je recommande de prévoir au moins 2 ou 3 jours pour faire le tour de ce que la région a à proposer.

Une vue aérienne des chutes d’Iguazú prise depuis l'hélicoptère
Vue aérienne de la « gorge du Diable » (ou Devil’s Throat). En bas : l’Hôtel Das Cataratas, l’unique établissement hôtelier du parc national de l’Iguazú, en Argentine.

Si vous avez l’occasion de faire un tour en hélicoptère au-dessus des chutes, cela vaut vraiment la peine. Même s’il en coûte environ 150 $ US pour moins de 10 minutes dans les airs, les vues sont dignes d’une carte postale.

Une vue des chutes d’Iguazú, en Argentine
Une vue des chutes d’Iguazú, en Argentine

Les chutes d’Iguazú, versant argentin

Du côté argentin du parc, vous verrez les chutes d’Iguazú de très près. Les promenades vers les principales attractions sont très bien organisées
Du côté argentin du parc, vous verrez les chutes d’Iguazú de très près. Les promenades vers les principales attractions sont très bien organisées et les embruns sont constamment présents, créant de magnifiques arcs-en-ciel (et pour mesdames, de joyeuses frisettes).

Selon l’époque de l’année où vous vous y rendez, emportez un maillot de bain ou un poncho pour la pluie, car vous ne passerez pas entre les gouttes!

Les chutes d’Iguazú (ou d’Iguaçu), versant brésilien

Le côté brésilien des chutes vous amène littéralement au bord du précipice!
Le côté brésilien des chutes vous amène littéralement au bord du précipice!

Nous avons entamé la journée tout en haut des chutes d’Iguazú et l’avons terminée en bas, en faisant une excursion en bateau motorisé. Je recommande vivement de monter à bord de l’un de ces bateaux, car ils vous font calmement approcher des chutes, avant de vous faire passer dans le vif du sujet, soit directement sous les chutes! L’expérience est tellement amusante : pour moi, cela reste l’un des temps forts du voyage!

Une vue des chutes depuis un bateau motorisé
Une vue des chutes depuis un bateau motorisé

La faune et la flore de l’Iguazú

J'ai vu un geai acahé près des chutes
Geai acahé

Si les chutes sont spectaculaires, j’ai aussi aimé découvrir dans le parc de nouvelles espèces à chaque tournant.

J’ai été fascinée par la palette de couleurs et de motifs des papillons, et en particulier par celle du Diaethria anna, papillon 88 ou « ocho ocho », comme on nous l’a présenté.

Le Diaethria anna, papillon 88 ou « ocho ocho », se laisse volontiers observer près des chutes.
Le Diaethria anna, papillon 88 ou « ocho ocho », se laisse volontiers observer près des chutes.

Un autre animal sur lequel on peut aisément tomber est le coati, qui ressemble au raton laveur, mais avec un museau proche du fourmilier. Les coatis ont l’air mignon et agréables à caresser, et ils s’approchent facilement des visiteurs — un peu trop près d’ailleurs! Des panneaux dans le parc recommandent de ne pas les toucher, car, comme leurs cousins les ratons laveurs, ils peuvent être dangereux. Soyez prudent avec la nourriture, car ils viendront tout près de vous sans la moindre hésitation. J’en ai même vu un grimper le long de la jambe d’une touriste pour manger du popcorn dans sa main.

Des coatis à proximité des chutes d'Iguazú, au Brésil
Des coatis

Ma dernière rencontre de la journée a été avec un capibara, le plus gros rongeur au monde. En temps normal, les rongeurs me terrifient, mais sur le moment je me suis sentie obligée de prendre une photo (en tremblant un peu, car ils sont rapides!) de ce capibara en plein ravitaillement.

Un capibara
Un capibara

Canadiens, soyez préparés au moment de faire votre demande de visa pour le Brésil
Si vous n’avez jamais été au Brésil auparavant, préparez-vous à l’avance afin d’avoir le temps de mettre les choses en ordre. Pour ma part, le processus de demande de visa touristique a été un peu pénible. Visitez le site du consulat brésilien le plus proche de chez vous pour obtenir des renseignements et préparez-vous à fournir votre passeport (je suis allée au consulat du Brésil à Vancouver pour éviter de devoir envoyer mon passeport avec le risque qu’il soit perdu), votre itinéraire complet, les adresses des établissements dans lesquelles vous logerez, ainsi que des « preuves de revenus et de liens économiques avec votre pays de résidence » — en gros, une attestation de votre employeur et des relevés bancaires.

Assurez-vous que tous vos documents soient valides et en ordre : le processus peut prendre plusieurs semaines et si votre demande n’est pas faite exactement comme il le faut, les autorités compétentes n’auront aucun scrupule à la refuser. C’est aussi pourquoi j’ai trouvé pratique de me rendre en personne dans les bureaux du consulat : le commis m’a bien aidée et s’est assuré que tout était en ordre.

Enfin, même si ce n’est pas requis pour déposer votre demande, n’oubliez pas d’acheter votre assurance voyage médicale avant de partir. Vous aurez déjà tous vos documents de voyage à portée de main, alors pourquoi ne pas en profiter pour les amener avec vous chez votre agent d’assurance? Il pourra vous aider à trouver la bonne assurance pour vous.

J’espère que vous avez apprécié cette rapide visite des chutes d’Iguazú en ma compagnie. Si vous cherchez d’autres inspirations de voyage, jetez également un œil à mes aventures en Argentine, au Chili et au Pérou!

Bons voyages,

Melissa