Un des avantages de l’assurance voyage, c’est d’avoir accès aux hôpitaux privés si quelque chose vous arrive pendant que vous êtes dans un pays en voie de développement.

Les hôpitaux privés à l’étranger ne sont pas toujours aussi chers ou aussi luxueux que les nôtres; et parfois, ils sont carrément nécessaires.

J’ai vu l’intérieur des hôpitaux généraux et privés dans les pays en voie de développement. En voici un aperçu :

L’hôpital privé

Quand mon partenaire (de l’époque) a attrapé la fièvre dengue en Thaïlande, les gens qu’on connaissait sur place étaient tous d’accord : il fallait aller à un hôpital privé. Il a eu une chambre individuelle (avec une table, une télé, un grand divan où j’ai dormi, et le Wi-Fi) ainsi qu’une salle de bain privée. C’était mieux que partout ailleurs où nous avions logé tout le mois précédent!

Hôpital privé pendant un voyage
Notre chambre après notre « installation ». Photo cred : Rick Kimpel

Pour ce qui est du prix, la chambre individuelle et l’attention constante et bienveillante des nombreux médecins et infirmiers était incroyablement raisonnable – mais on n’avait pas à s’en soucier puisque la compagnie d’assurance voyage payait la facture directement.

En Thaïlande, on n’a jamais vu l’intérieur d’un hôpital général. C’était sans doute mieux ainsi; l’hôpital privé savait très bien comment traiter les étrangers (ils avaient des médecins qui parlaient anglais et des systèmes d’assistance en place pour les visas et les complications officielles) et les installations y étaient excellentes.

L’hôpital général (public)

Des années plus tard, j’étais en voyage, avec un autre partenaire, à la Grenade (dans les Caraïbes). Pendant une balade en scooteur, on a été percuté de plein fouet par une voiture qui tournait devant nous sans mettre son clignotant.

Ce qui s’est passé ensuite n’est pas très clair. On a été emmené à un hôpital général, où j’ai été traitée pour des blessures légères, qui ont nécessité des points de suture, des piqûres, le nettoyage des plaies et l’ablation de l’ongle de l’orteil.

Je suis sortie de l’hôpital la nuit même, mais mon partenaire n’a pas eu autant de chance. Avec une fracture de la hanche (à deux endroits) et une dislocation du fémur, il a dû rester plus d’un mois dans une salle commune d’un hôpital général pendant la durée de la traction. Sa situation était compliquée et pour couronner le tout, il n’avait pas d’assurance voyage; qui lui aurait sans doute permis d’être évacué par avion vers un pays qui aurait pu traiter ce type de blessure avec des techniques plus modernes. Il aurait au moins eu la possibilité de rester dans un hôpital privé.

Je me suis moi-même rendue dans un hôpital privé, trois jours après l’accident, quand j’ai ressenti les dangereux effets secondaires de mes commotions. J’ai été immédiatement prise en charge avec la même efficacité et gentillesse que dans l’hôpital privé en Thaïlande. En comparaison avec ce que j’ai vu de la salle commune de l’hôpital général quand je rendais visite à mon partenaire (où les articles de base comme les draps et le papier de toilette n’étaient pas fournis), la différence était de taille.

Soyez prêt

On ne sait jamais quand quelque chose va survenir. Si vous êtes dans un pays en voie de développement, demandez que l’on vous emmène à un hôpital privé (dans certains cas, ils le feront automatiquement). Il suffit de prévenir l’ambulancier que vous avez une assurance voyage pour être généralement admis dans un hôpital privé.

Hôpital privé à l'étranger
Prêt à tout! Photo cred : CalypsoCrystal

Ayez toujours sur vous les informations relatives à votre police d’assurance voyage et les numéros de téléphone et avertissez les personnes concernées pour que la compagnie d’assurance puisse vous aider à obtenir le meilleur traitement médical disponible.

Nora - headshotNora Dunn est la professionnelle nomade, The Professional Hobo; elle a quitté le Canada en 2007 pour voyager à temps plein d’une manière financièrement durable. C’est une auteure de réputation internationale sur les voyages, les finances personnelles ainsi que les choix de style de vie, qui écrit pour des sites tels que Wise Bread, Flight Network, et TuGo.

  • http://www.theepicadventurer.com/ Julia

    Thank you so much for this – I’ll definitely be sharing it!

  • Nikki

    Wow… very eye-opening. I will make sure to pass this information on to my travelling friends who may not realize.

  • Allison

    Very informative!! I’ll have to forward this along

  • George

    I also had hip/femur fracture (3/2015) and was taken to Grenada General Hospital… I spent one evening before medical evacuation to Florida for surgery. They gave me an option of 9 months of traction–that must be a popular thing there. I can vouch for no bedding, no water, no pillow, no urinal… it really makes me appreciate the level of care back in the states. The trip insurance through the airline that I had purchased for $50 covered the private jet evacuation to Florida, and it also covered first class flight back to Pennsylvania after surgery.

  • http://www.theprofessionalhobo.com Nora

    Hi George,
    Ah yes, the memories of Grenada General hospital. I’m so glad you had insurance – I’ll bet you are too!