Série sur les voyages accessibles en fauteuil roulant – Partie I

Je suis une grande voyageuse et il se trouve justement que je voyage en fauteuil roulant. 

Avec ou sans fauteuil roulant, le meilleur moyen pour voir une ville, c’est de prendre les transports en commun, de s’arrêter au centre-ville et de faire un tour. J’ai vécu à Los Angeles, à Atlanta et au Pakistan — les grandes villes et le trafic ne me font donc pas peur. Néanmoins, voici quelques  points à ne pas oublier  si vous organisez vous-même un voyage accessible en fauteuil roulant.

Pensez « Compagnie aérienne, hébergement et transport » :

Cela semble plutôt évident, mais c’est encore plus important pour les voyageurs handicapés  ou leurs compagnons qui  réservent un voyage. Comme beaucoup de voyageurs canadiens qui habitent près de la frontière, je trouve que les vols au départ des États-Unis sont bien moins chers. Je préfère alors me rendre à l’aéroport en voiture comme cela je sais exactement comment y aller et en revenir, sans avoir à me soucier de l’accessibilité. Malheureusement, Greyhound et Quick Shuttle ne sont guère adaptés aux fauteuils roulants, c’est pourquoi il vaut mieux conduire votre propre voiture. Prenez le temps de rechercher ces services supplémentaires.  Quand vous arrivez à votre destination et que vous débarquez de l’avion, comment se fera le transfert à votre hôtel? Quels circuits ferez-vous? Comment irez-vous aux zones de départ des circuits? Est-ce que les fournisseurs de circuits peuvent aller vous chercher à votre hôtel? Ont-ils des véhicules accessibles en fauteuil roulant? Comment ferez-vous pour retourner à l’aéroport, et ensuite pour aller de l’aéroport à votre domicile?

Stationnement accessible :

Comme tout le monde, j’aime les bonnes affaires. Je cherche toujours un stationnement de longue durée. Les places pour personnes handicapées sont plus spacieuses et à proximité de l’entrée. Au parc de stationnement de l’aéroport  SeaTac de Seattle par exemple, il y a un service de navette accessible en fauteuil roulant qui me dépose devant ma voiture. Pour le voyage retour, j’utilise  simplement le téléphone de réservations. Quand j’ai une bonne expérience avec une compagnie aérienne en particulier, je deviens alors un client fidèle;  j’apprécie les gens aimables, le choix des places selon le principe premier arrivé, premier servi et les bons prix. Si vous avez une préférence pour les services d’une compagnie aérienne ou d’une compagnie de stationnement de longue durée, n’hésitez pas à parler de votre expérience dans la boîte de commentaires ci-dessous.

Faites une croisière:

J’adore les croisières! Je suis allée en Alaska, dans les Caraïbes du sud  et sur le Nil. Les croisières sont parfaites pour les voyageurs en chaise roulante. Les navires de croisière sont déjà adaptés aux voyageurs ayant des besoins spéciaux en matière d’accessibilité, de mobilité et de santé.  Quand je réserve une croisière, je demande toujours une cabine accessible. Ces cabines sont un peu plus spacieuses et elles ont une salle de bain accessible qui comprend une douche adaptée aux fauteuils roulants, des barres d’appui et un revêtement antidérapant et anti-chute. Les restaurants sont aussi bien aménagés pour les fauteuils roulants  et je peux aussi pleinement profiter des spectacles, des services et de l’animation. Lors de ma croisière avec Alaska cruise j’ai goûté pour la première fois du crabe royal. J’ai aimé les pattes géantes trempées dans du beurre à l’ail! Le prix en valait certainement la peine, ne serait-ce que pour les fruits de mer.

Philae Temple River Cruise

Amusez-vous :

Je  ne me considère pas comme une personne ayant une déficience; je vois cela plutôt comme une aptitude à jouir de la vie. J’essaye de voir le côté humoristique dans toutes les situations – même à l’aéroport. Je me rappelle mon arrivée à l’aéroport  O’hare  de Chicago et les longs couloirs; je faisais rouler ma chaise sur le trottoir roulant tout en écoutant le ronronnement incessant « continuer de marcher, continuer de marcher, continuer de marcher… »  J’ai trouvé ça  drôle – dans mon cas, il aurait mieux valu « continuer de rouler, continuer de rouler, continuer de rouler »! J’aime ces trottoirs roulants – la montée et la descente en fauteuil est amusante. Je suis comme une enfant à l’aéroport.

Maid of the Mist Toronto

Gardez aussi ces conseils en tête, quand vous organisez un voyage accessible en fauteuil roulant :

  • Recherchez et exigez des services supplémentaires. N’oubliez pas que vous ne devriez pas avoir de frais supplémentaires pour réserver un voyage ou un hébergement accessible.
  • Exprimez-vous! N’ayez pas peur de leur demander ce dont vous avez besoin – vous pourriez même obtenir un surclassement!
  • Et enfin, choisissez un bon compagnon de voyage.

Au revoir,

Tabassum

Grande voyageuse et examinatrice de demandes de règlement

Articles apparentés