L’été dernier, dans le cadre de ma maîtrise en counseling et art-thérapie à l’Université Andler, j’ai passé un mois à faire du bénévolat social et à voyager en Inde du sud.  J’ai travaillé en collaboration avec OneVillage Community Service Foundation et mon expérience de volontourisme s’est déroulée à Mahabalipuram. Dans ce dernier chapitre d’une série de 3 sur le volontourisme et le tourisme en Inde, je vous présenterai les organismes avec lesquels j’ai eu la chance de travailler.

OneVillage Community Service Foundation

OneVillage Community Service Foundation (site en anglais seulement) a été fondé en 2013 à Vancouver, en C.-B. La fondation collabore avec des organisations locales partout dans le monde pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin, que ce soit pour les besoins de base, l’enseignement et l’insertion sur le marché du travail.

OneVillage envoie de l’aide et des bénévoles qualifiés pour venir en aide  aux organismes locaux offrant des services de formation, aux femmes et aux enfants dans le besoin. Des bénévoles qualifiés en services communautaires travaillent en collaboration avec des experts dans les domaines identifiés par les groupes communautaires locaux.

OneVillage a travaillé avec divers organismes à Masaka, en Ouganda et à Chennai et Mahabalipuram, en Inde. À Mahabalipuram, nous avons eu la chance d’avoir collaboré avec un organisme local nommé United Community Action Network (UCAN) (site en anglais seulement).

United Community Action Network (UCAN)

UCAN œuvre dans la région de Mahabalipuram depuis neuf ans. UCAN est un organisme à but non-lucratif au service des communautés gitanes et tribales, les veuves et les démunis. En tant qu’organisme à but non-lucratif, il travaille en collaboration avec des bénévoles provenant de partout dans le monde pour offrir un soutien éducatif et spirituel aux personnes dans le besoin.

Bénévolat au sein de UCAN

Au cours du mois passé avec UCAN, nous avons mené et participé à des groupes de discussion communautaires au sujet des forces et de la croissance des communautés. Nous avons également traité des besoins non assouvis et avons tenté d’identifier des solutions et des objectifs pour le futur. Nous avons collaboré avec trois villages : le village gitan de Pooncherri, le village tribal de Nallan Pillai Petral ainsi que le village tribal à Thirukalikundram. Ce fut surprenant de voir à quel point chaque village était différent des autres par son énergie et sa façon de vivre, malgré leur proximité géographique.

Village tribal de Thirukalikundram
Discussion communautaire dans le village tribal de Thirukalikundram.

Nous n’avons pas seulement travaillé au cours de ce séjour! Nous avons fait des randonnées au cours desquelles les habitants de la région ont partagé leurs habitudes de vie et leur quotidien avec nous incluant la cuisine, les corvées, la chasse, l’éducation et les activités communautaires. En tant que bénévoles, nous avons régulièrement visité l’école Panchayat Primary Government School. Nous avons contribué à l’enseignement de l’anglais oral, matière essentielle pour survivre dans l’économie touristique de Mahabalipuram. Nous avons également créé des documents de campagnes de financement et un site Web pour l’organisation.

Enfants à Panchayat Primary School en Inde du sud
Enseigner l’anglais par le chant et les jeux aux enfants à l’école
Un endroit pour élever des pigeons en Inde du sud
Un jeune homme fabriquant un mélange de poudre à canon pour la chasse.
Un endroit pour élever des pigeons en Inde du sud
La volière pour élever des pigeons, un des passe-temps favoris des enfants.

Nous avons même eu le droit de participer à la fête de l’Indépendance à l’école, où les enfants ont participé à des sketches, ont chanté et ont offert un récital sur l’histoire de l’Inde. Pour nous faire plaisir, ils ont également préparé un sketch en anglais et nous les avons aidés à pratiquer. Ce fut une belle attention qui nous a fait chaud au cœur !

Enfants qui chantent et dansent à Thirukalikundram, en Inde
Les enfants au village tribal de Thirukalikundram étaient excités de nous enseigner leurs chansons et leurs danses.

apprendre-art-inde-1

Enseigner l’anglais par les arts dans une salle de classe en Inde
Enseigner l’anglais par les arts. Les enfants n’ont pas souvent la chance d’utiliser du matériel d’art plastique et ils étaient emballés par nos leçons.

Objectifs à long terme pour les villages

Les objectifs à long terme pour chacun des villages sont d’inclure plus d’occasion d’apprendre aux jeunes et offrir de meilleures conditions d’emploi pour les femmes. UCAN soutient ces objectifs en établissant un partenariat avec des organismes locaux et internationaux pour offrir des formations et du matériel  ainsi que des uniformes scolaires, une aide financière pour les frais de scolarité et les fournitures scolaires pour les enfants.

Vous êtes intéressé par le volontourisme ou le bénévolat? Pour obtenir plus d’information ou pour savoir comment vous pouvez contribuer à la mission de l’UCAN, consultez leur site Web (site en anglais seulement).

À lire aussi : 7 choses à savoir avant de faire du volontourisme à l’étranger (article en anglais seulement)

colliers à billes à Pooncheri Inde
Un exemple de colliers à billes fabriqués par les gitanes à Pooncheri.

En travaillant et en apprenant à connaître les gens du coin, nous avons mieux compris leurs besoins et leur perspective. Quelques-uns des plus jeunes villages dans la région, comme les villages gitans, travaillent toujours à répondre à leurs besoins essentiels.

Les villages mieux établis ayant un accès plus facile aux services gouvernementaux et au marché du travail visent un meilleur avenir pour leurs enfants et l’autonomie face à l’emploi pour répondre à leurs besoins essentiels. Il est donc essentiel de garantir l’accès à la nourriture, à l’eau et à un logis pour chaque personne mais aussi pour la santé mentale et le bien-être de toute la communauté.

Maisons à Nallan Pillai Petral, en Inde
Quelques maisons dans le village tribal de Nallan Pillai Petral construites avec l’aide de UCAN.

Mon expérience

Le travail que nous avons effectué n’était pas ce que je m’imaginais au début lorsque j’ai décidé de m’impliquer en tant que bénévole et étudiante en counseling et art-thérapie. Par contre, il est essentiel lorsque vous faites du bénévolat à l’étranger de ne pas avoir de plan préétabli.  Si vous voulez réellement faire une différence, il est important d’être polyvalent et de travailler avec un organisme local pour faire le travail requis.

Ce fut un excellent rappel pour moi. En tant que bénévole, j’ai dû être polyvalente et capable de m’adapter rapidement à tous les défis. Plans de leçons en anglais? Puisque deux des villages n’avaient aucune connaissance de l’anglais, nous étions bien heureux d’avoir un interprète à notre disposition.

Enfants en train de faire leurs devoirs à Pillai Petral, en Inde
Les enfants du village en train de faire leurs devoirs avant le souper dans le village tribal de Nallan Pillai Petral.

Avec des sourires, des gestes simples et des salutations devant nos hôtes, nous avons pu exprimer notre respect. Tous étaient excités de nous voir à chacune de nos visites et nous avons fait l’effort d’apprendre quelques mots en tamoul. J’ai réussi à écorcher le mot « merci » à chaque fois, ce qui a bien fait rire tout le monde. Bien que nous ayons réussi à nous en tirer en ne parlant qu’en anglais, j’aurais souhaité avoir plus de temps pour apprendre le tamoul avant le début de mon voyage pour avoir un meilleur contact avec les habitants des tribus.

Je suis reconnaissante à tout jamais pour cette expérience et les rencontres que j’ai faites en travaillant avec UCAN. Je vous recommande fortement de collaborer avec eux si vous souhaitez faire une différence dans la région de Mahabalipuram, en Inde.

Nandry (Merci).

Cassandra

Cassandra, Travel Blogger, TuGo Canada

Articles apparentés