Voyages en fauteuil roulant aux Émirats arabes unis, au Pakistan et en Égypte

Partie III de notre Série sur les voyages accessibles en fauteuil roulant

Les voyages en Égypte ne sont pas recommandés actuellement, mais on y pense en regardant les événements actuels aux informations. Vous pourriez être surpris d’apprendre que notre examinatrice de demandes de règlement, Tabassum, a fait un voyage il y a quelques années en Égypte et vers d’autres destinations insolites, peu accessibles en fauteuil roulant.

Voici son histoire :

Je suis Tabassum et j’ai visité des endroits sympas en fauteuil roulant. Ce fauteuil a même vu les pyramides! Au début, cela peut sembler angoissant pour les personnes handicapées de voyager dans des pays étrangers : le climat ou les infrastructures rendent parfois les déplacements difficiles, sans parler des barrières linguistiques et des différences culturelles. J’aimerais vous montrer que c’est possible si vous tenez compte des points suivants.

Tabassum pyramides de Gizeh Le Caire 2007
Tabassum aux pyramides de Gizeh, Le Caire

Offrez de généreux pourboires pour surmonter les obstacles

Lors de mon voyage en Égypte, c’était sec, chaud et poussiéreux. Je n’ai eu aucun problème grâce à mon excellent guide égyptien. Je lui donnais un généreux pourboire à la fin de chaque journée. Il a fini par trouver quelqu’un pour porter mon fauteuil dans des terrains accidentés ou des escaliers. Sans son aide, je n’aurais pas pu m’écarter des sentiers battus et visiter des lieux aussi reculés.

N’oubliez pas d’être toujours respectueux, gentil et généreux avec les habitants et les fournisseurs de service locaux. Rappelez-vous que les dollars canadiens et américains valent bien plus que leur devise locale.

Tabassum Saqqarah Le Caire 2007
Tabassum visite Saqqarah, Le Caire

Faites connaissance avec les habitants

Au Pakistan, il y a très peu de services pour les voyageurs ayant des besoins spéciaux ou les personnes à mobilité réduite, mais les Pakistanais sont des gens très compatissants. Les habitants des pays en voie de développement apprécieront un geste aimable et dans la plupart des cas, ils vous aideront de leur mieux. Quand j’étais à Karachi, j’ai dû prendre un taxi pour aller au centre commercial. Le chauffeur a plié mon fauteuil mais il lui a fallu un instant pour trouver un endroit où le mettre. Il l’a attaché sur le toit du taxi avec une corde pour qu’il ne s’envole pas en route. Heureusement, car il roulait comme un fou! J’avais l’estomac noué et je devais m’agripper à mon siège – J’ai eu si peur. J’ai l’habitude de conduire au Canada mais on ne conduit pas comme ça ici!

N’acceptez pas un « non » comme réponse

En Égypte, j’étais très contente de faire une croisière sur le Nil, mais quand je suis arrivée au port, j’ai vu à quel point il serait difficile d’embarquer sur le navire. Le navire de croisière était amarré à deux autres navires : pour atteindre notre navire, les passagers devaient emprunter une passerelle très étroite et traverser le premier, puis le second navire. Au lieu d’abandonner et de faire demi-tour quand j’ai vu cela, j’ai demandé à trois personnes de me porter jusqu’à mon navire, en criant « Faites place à Cléopâtre! »! J’ai adoré l’expérience.

Tabassum avec ses guides égyptiens en croisière sur le Nil, Assouan Égypte 2007
Tabassum avec ses guides égyptiens en croisière sur le Nil, Assouan

Malheureusement, j’ai aussi subi des revers durant mes voyages. Quand j’étais à Dubaï, je voulais faire une excursion en jeep 4X4 dans les dunes. Ça secoue bien, mais c’est très amusant! Quand je suis allée m’inscrire à l’excursion, le voyagiste a aboyé : « Pourquoi voulez-vous faire cette excursion? Vous n’êtes même pas capable de monter dans la jeep. Pourquoi ne pas rester dans votre hôtel et faire autre chose? »

Vous aurez parfois ce type de réponse, mais la meilleure façon de réagir dans cette situation, c’est de garder sa bonne humeur et de rester ferme. J’ai simplement rétorqué : « Non, je veux quand même faire l’excursion. Je vais m’assurer que VOUS m’aiderez à rendre cela possible. »

Quand il a vu à quel point je voulais faire l’excursion, il a accepté avec un petit rire. Cela ne me dérangeait pas de payer un supplément pour que cela soit possible. En fin de compte, les gens que vous rencontrez pendant votre voyage vous aident pour que ça marche.

Les conseils de Tabassum pour des voyages accessibles en fauteuil roulant à l’étranger :

  • Soyez prêt à dépenser de l’argent pour votre voyage : prévoyez toujours un plus grand budget que ce que vous auriez pensé. Les voyageurs handicapés ne peuvent pas toujours voyager avec un petit budget!
  • Soyez prêt à accepter les incertitudes et les surprises : on ne sait pas toujours à quoi s’attendre
  • Faites des recherches; recherchez des options accessibles en fauteuil roulant, mais ne vous laissez pas décourager s’ils n’y en a pas
  • Composez avec les difficultés et vous passerez de bons moments!

Soyez prudent et amusez-vous!

Tabassum